Xdfv5Gam

Art Media Music - Hard Rock/AOR - Italie - 7 Décembre 2015 - 10 titres – 45 minutes 

Lorsqu'on tombe sur des musiciens qui ont les mêmes références que vous, ça fait toujours plaisir, et surtout, ça donne envie d'en savoir plus. J'aurais pu dans ce cas précis, me retrouver en Californie, ou bien à Toronto, pays qui ont vu déferler des vagues successives de compositeurs mélodiques hors pair. Mais non, je suis bien resté en Europe, pour y rencontrer deux instrumentistes attachants, jouant une musique simple, aux harmonies douces, nous venant d'Italie, les FAB BOX. On pense Fab Four évidemment, et bien que certaines analogies avec les BEATLES soient du domaine du possible, le duo pioche plus facilement dans le répertoire radiophonique en vogue outre Atlantique dans les années 80, lorsque les FM craquaient complètement sur les TOTO, REO SPEEDWAGON, Richard MARX et autres Bryan ADAMS. De là, vous commencez à entrevoir ce qui vous attend sur ce 2, et vous aurez entièrement raison, du moins en partie. 

A gauche, Massimo Bozzi, vieux routard de la scène Rock Italienne, et ex-SPIN OUT, puis artiste solo à part entière. A droite, Fabrizio Ugolini, ex-REVENGE, BRANDO, mais aussi graphiste pour les Marvel comics et scénariste reconnu. Mis en relation par le producteur Fabrizio Grossi, ils composeront ensemble quelques hits pour des artistes comme Danny VAUGHN (TYKETTO) ou Joseph WILLIAMS (TOTO), avant de se rendre compte qu'ils étaient capables de jouer leur propre musique eux mêmes, collaboration qu'ils formaliseront sur un premier album en 2009, Music From The Fab Box, qui résumait plus ou moins ces années de tandem. Ce premier album aux collaboration extérieures multiples se basait sur deux guitares acoustiques dont la puissance sonnait délibérément Rock, sous influences West Coast évidemment, Toto, Eagles, John Waite, BB Mak, et Brian Adams en tête de gondole des idoles. 

Quelques années plus tard et un certain nombre de compositions accumulées, le duo remet le couvert pour un second effort sobrement intitulé 2, qui reprend les choses là où les deux amis les avaient laissées, en appuyant toutefois sur la pédale pour proposer une musique plus électrique. Une fois de plus, quelques coups de main notables sont à souligner, avec la présence de Matteo Pantaleoni à la batterie et Matteo Moretti à la basse, mais aussi quelques guests de poids, Paolo Pedretti, Paolo Gennari, Tonino Landini ou Gab Guma, mais aussi Fabrizio Grossi, bassiste et producteur fameux de la scène Italienne. 

Le résultat? 

D'après vous? 

De l'AOR bien sur, pas le plus mordant ou teigneux de la lignée, mais suffisamment accrocheur pour que vos oreilles fondent de plaisir. 

Car le duo Italien a bien retenu les leçons du métissage, et puise autant dans la culture Folk et Country pour enrichir ses chansons, et un morceau purement western à la John Cougar/Springsteen comme "Heaven On Earth", qui rappelle même les heures les plus accessibles de 38 SPECIALS et le virage FM de pas mal de gangs sudistes vous en apportera la démonstration. Alors Folk, Pop, Country, mais Rock avant tout. Tous les courants sont mélangés dans une même rivière de son, aux reflets cristallins, mais pas mièvres pour autant. Certes, la production soft nivelle et lisse un peu l'ensemble, mais lorsque les guitares se décident à sortir leurs riffs les plus aiguisés, ça s'entend et on apprécie. Ces moments un peu plus drus sont rares, l'équilibre trouvé par les deux hommes étant tellement précis et fragile qu'ils font tout pour le conserver. Ce qui n'empêche pas "Unconditional" ou "Something Is Coming Your Way" de rocker comme il faut, avec une assise West Coast surmonté d'influences Européennes notables. 

L'acoustique est cependant maîtresse femme, et souvent l'émotion l'emporte, sur le final délicat et nostalgique "It's Not The End" par exemple, ou sur la ballade intimiste "Kathy", qui se souvient des oeuvres en solo de Joseph WILLIAMS ou de sa période 80's dans TOTO. Mais les meilleurs titres sont sans conteste ceux qui utilisent le spectre musical le plus vaste, "Down To You" en tête de liste, qui se laisse gentiment porter par un riff de guitare classique et cite Henry Lee Summer ou John Waite, sans oublier de dispenser quelques accords acoustiques smooth, qui nous mènent tranquillement à un refrain de toute beauté. Même approche pour "Heaven On Earth", et son ambiance Folk/Country Rock un peu SKYNYRD, un peu Marc COHN, qui chaloupe sans forcer et impose une nouvelle fois un splendide refrain gorgé de choeurs en contrepoint d'harmonie. 

Ces harmonies vocales sont exploitées à leur maximum sur certains titres plus doux, "Freedom" en étant en quelque sorte l'acmé, et on pense à JOURNEY, celui de "Lights" bien sur, pour ces voix pures laissant s'échapper quelques soli déchirant les nuages. 

En effet, les FAB BOX ne proposent pas l'AOR le plus musclé de l'histoire. Ils préfèrent se reposer assez régulièrement sur une acoustique plus tranquille, mais ne sont pas pour autant dénués d'énergie. Ils préfèrent juste l'exprimer différemment, et rester dans un contexte familier, celui du Rock mélodique parfois puissant, mais souvent tendre et séduisant.

En refusant de se cloisonner à un genre particulier, et en se permettant quelques incursions en territoire Country ou Folk, ils parviennent à donner à leur musique une aura, une âme, et évitent de tomber dans le piège de l'auto parodie, ou du plagiat banal trop prononcé. 

2 est un album honnête, comme les deux musiciens qui en jouent sa musique. Oui ça existe encore. La preuve. A conseiller aux fans de Joseph Williams, et tous ces artistes rares qui refusent d'abandonner leur passion.