a2995412878_10

Crust Grind - Canada - 1er Avril 2016 - 12 titres – 16 minutes

On peut rester actif après une bonne bière. C’est Desproges qui disait ça, mais transposé dans notre univers, ça pourrait donner un truc du genre, « On peut rester inactif après un bon EP de Crust ». Ce qui serait peu ou prou le crédo des Canadiens de MASS GRAVE qui pour un combo fast ont salement tendance à prendre leur temps. D’ordinaire, les combos du cru alignent les sorties comme les comiques troupiers les calembours, mais ces cinq-là sont une méchante exception à la règle. Formés déjà depuis un bon paquet d’années, ils prennent leur temps pour peaufiner des albums qui semblent pourtant toujours proposer la même musique.

Mais…Quand la musique est bonne, quand la musique sonne, Jean-Jacques est content et nous aussi, malgré l’attente (oui je sais, ça fait deux fois que je la place).

 

Les MASS GRAVE ont un patronyme fort à propos, et ont particulièrement bien choisi le titre de leur dernier EP/LP. L’humanité nous offre de nos jours (et depuis longtemps) un spectacle misanthropique et cruel fort peu rassurant, et les Canadiens se sont fait une mauvaise joie de nous le rappeler à travers les douze titres de leur dernière livraison. Pas plus complaisante que les précédentes, pas moins bruyante et oppressante non plus, elle a au moins le mérite de dresser un portrait honnête de la race humaine toujours prompte à s’auto décevoir, mais aussi de stigmatiser le business de la musique qui est à son image. Car les MASS GRAVE sont underground, autant qu’on puisse l’être, et leurs morceaux sont à leur image. Lourds, gras, sans concession, usant de la vélocité et des guitares sous accordées qui soutiennent un chant qui n’est pas moins caverneux.

The Absurdity Of Humanity se situe dans la plus droite lignée des œuvres précédentes du quintette (Lenny et Lewis – chant, Goat – guitare, Dave – basse et Hesher – batterie), et leur permet donc d’avancer un peu en proposant quelque chose de neuf se basant sur leur passé.

 

Pas de surprise, les originaires de Vancouver continuent de faire ce qu’ils savent faire de mieux, un Crust très gras et oppressant, qui vire souvent au Hardcore Sludgy bien boueux, tout en tirant la bourre à un Grind particulièrement efficace et décomplexé. Dans ce créneau-là, ils font partie du haut d’un panier de linge sale pourtant déjà bien bourré, et accumulent les moments de bravoure tant ils sont à l’aise dans toutes les digressions de violence. Du Crust en grande majorité, option tendue et maladive, du Hardcore lourd et pesant de temps à autres selon les impulsions, et bien évidemment, du Grind qui ne tombe jamais comme une dent dans les frites mais qui résulte d’un processus fiévreux logique. Il faut dire qu’ils ne se sont pas pressés pour le composer, et ont mis deux ans à le peaufiner, ce qui, pour un tel album qui atteint à peine le quart d’heure semble un poil excessif. 

Deux ans pour douze pamphlets Crust, c’est une première, mais après tout, chacun travaille à son rythme. Celui de The Absurdity of Humanity est échevelé évidemment, et l’énergie qui s’en dégage est comme d’habitude assez impressionnante. Enregistré au Rain City Recorders par Jesse Gander, il sera certainement distribué en vinyle ou CD via Haunted Hotel Records, mais n’est pour le moment disponible qu’en numérique sur le Bandcamp du groupe.

Si vous connaissez leur parcours, rien ne vous étonnera. Certes, la qualité est toujours au rendez-vous, et on semble noter un regain de puissance depuis leur dernière sortie, ce qui fait de cet ultime EP quelque chose à écouter en priorité.

 

Peu de choses dépassent la minute, à deux exceptions près, « Fascist », et son intitulé suffisamment clair pour être compris par les têtes de nœud racistes au QI d’huître, et qui pendant quatre minutes offre une jolie démonstration de Sludge Doomy extrêmement poisseux et dissonant, avant finalement de céder sous les coups de boutoir d’un Crust hargneux, et « Traits Of Man », au texte aussi clair qui lui se traîne sur sa moitié d’un mid tempo un peu fatigué avant d’accélérer modérément pour un Crust pataud qui s’embourbe dans les méandres de la pensée négative humaine. Le reste est lapidaire de bout en bout, que les efforts dépassent à peine les quelques secondes d’une rage musicale explosive (« No More », « Vice », « Progress – Collapse », le plus Grind du lot), ou qu’ils ne s’embarrassent jamais de détails superflus. 

Classique bien sûr, mais doté d’une production gigantesque qui ne lèse personne, The Absurdity Of Humanity perpétue la tradition d’un Crust sale et sans illusions, et fait honneur à la réputation souillée des originaires de Vancouver.

Cet EP/LP leur a en tout cas permis de repartir sur les routes Canadiennes en début d’année, histoire de rappeler à leur public qu’ils étaient toujours en vie.

Et quel meilleur résumé de leur philosophie que cette phrase de Goat : 

« Bien sûr que nous sommes contre le racisme, le sexisme et toute forme d’inégalité sociale, mais quel groupe de Punk ne l’est pas ? » 

Oui, les MASS GRAVE sont punk, et l’ont toujours été. Et dans cette société ou l’apathie se pose en valeur, n’est-ce pas le plus pertinent finalement ?