a0911226591_10

Hackebeil Records - Punk Hardcore / Fastcore - Allemagne - 8 Août 2016 - 13 titres – 13 minutes

Alors là autant vous dire que vous avez intérêt à l’apprécier celui-là…Vu comme j’ai galéré pour ne PAS trouver d’informations à son sujet, écoutez-le, réécoutez-le, jusqu’à l’overdose…Je suis pourtant rodé à l’exercice confondant de la blind review mais parfois, j’avoue qu’un petit coup de main des groupes ne me nuirait pas plus que ça. Pas de site pour ce groupe sorti de nulle part, pas de Bandcamp ni de page Facebook, juste deux références de leurs labels qui tirent cette démo en tape à une poignée d’exemplaires, dont un qui ne prend même pas la peine de les présenter. 

Alors je me contenterai de vous reproduire le court laïus de la page off de Hackebeil Records, qui prend au moins la peine de s’étendre quelques lignes sur le sujet.

 

Visiblement, nos YOU ARE THE PROBLEM font aussi partie d’un autre combo, ANF, et ce nouveau projet serait la mouture actuelle de cet ancien combo. J’ai donc cherché des tuyaux sur les ANF en question, pour tomber sur une page Facebook recensant un gang Italien qui pratique en effet un Powerviolence du côté de Palerme, sans savoir si j’avais affaire aux bons gus. Et comme le site où j’ai trouvé cette petite perle préfère parler d’Allemands, je ne sais plus quoi penser…Nonobstant ces détails techniques tout de même importants, je vous confie que cette démo a eu l’effet d’un énorme électrochoc sur moi. Je suis pourtant habitué aux exactions Powerviolence et Hardcore, mais l’énergie débridée de ces mecs-là m’a quand même pris par surprise et collé une bonne bouffe derrière la nuque. 

Treize morceaux pour autant de minutes, c’est un EP compact qui en dit long sur le potentiel de ces inconnus. Un Hardcore qui joue vraiment vite et précis, pour une ambiance eighties qu’ils semblent particulièrement affectionner. Aucune scorie, pas d’approximation, juste des riffs purs balancés à la vitesse du son, et soutenus par une rythmique infatigable et concise. Greffez là-dessus un gros chant bien vilain qui rappelle les meilleures heures du Hardcore de Boston, et vous obtenez la démo de l’année sans doute en termes de Powerviolence/Core. Comment puis-je en être si persuadé ?

Je l’ai ingurgité au moins vingt fois de suite, alors vous pouvez me faire confiance.

 

Difficile toutefois d’affirmer haut et fort que les YOU ARE THE PROBLEM jouent du Hardcore, du Fastcore ou bien du Powerviolence. Ils semblent être en croisement des trois genres, aussi à l’aise dans l’un que dans les deux autres, et ils jouent parfois si vite qu’on pourrait même les estampiller Thrashcore bien carré. Accélérations fumeuses, breaks bien sentis avec de gros chœurs teigneux (« Fashion Kids », retenez bien le texte, ça peut servir), mid tempo sur fond de guitares d’humeur maussade (« Drink So Hard Like There Is No Tomorrow », sorte de BLACK FLAG de 2016 en version plus soignée), grosses parties de rigolade Fastcore & Funcore (« Uncle Fester Farted At Feast »), les mecs savent tout faire et vous filent la bougeotte sans que vous ne bougiez de votre fauteuil. 

Tout tourne autour de la fatidique minute ce qui accentue encore plus ce sentiment d’urgence vitale, et chaque morceau apporte sa pierre à l’édifice, pierre qui roule sur le dos d’une basse ronde bien polie (« Big Mouth »). Mais après tout, je crois que la philosophie des YATP étant de foncer tête baissée sans se poser de question inutile, je ne vais pas non plus m’appesantir plus longtemps. Mais une démo capable de rappeler les AGNOSTIC, les BROKEN BONES mais aussi rester en phase avec les TOTAL ABUSE, VERBAL ABUSE et autres LACK OF INTEREST en dit long sur leurs capacités. 

Le Hardcore c’est aussi ça, même aujourd’hui. Jouer comme si sa vie en dépendait, garder la tête haute, et balancer la sauce pour exploser le pit.

Je ne sais pas si nous sommes les problèmes, mais il est certain que ces mecs sont une de nos solutions.